vendredi 1 février 2019

Buoux, retour aux fondamentaux

C'est alors que sont arrivées les fameuses vacances de Noël. Les classiques falaises espagnoles sont loin et bondées, direction Buoux donc pour profiter du soleil, des pockets, et de la variété de cotations proposées.

Sarah dans un 5c de PGF.


Martin, dans un 6a voisin, tout aussi bien apparemment.


L'échauffement terminé, il est temps d'aller réviser les classiques. Tant pour les grimpeurs que pour le photographe de l'occasion. Les grimpeurs ont donc passé leur plus bel attirail pour briller au soleil.

Merlin s'essaye à 'No man's land', 7b.





Thibaut fait 'harlem desir', 7c en quelques essais sous de belles lumières d'hiver.



Autre jour autre thème, Lucile s'échauffe au soleil dans un 5b pas évident à lire.


Et une toute petite grimpeuse se promène au milieu du ciel.

Plus qu'à y retourner pour clore les projets et profiter du soleil avant la fin de l'hiver !

Les légendes du gard, 8b+, Seynes

Une destination d'hiver ?
Seynes !

Que demander de plus, des colos et des réglettes à gogo, du soleil pour qu'il fasse trop chaud et avoir une bonne excuse, et des cotations bien plus alléchantes que par chez nous !

Pour un exemple concret, il est vivement recommandé d'aller visiter 'les légendes du gard', 8b+.
Flo (et oui encore) se délecte de cette voie magnifique.

D'abord dans les colos communes à Maëva.


 Puis dans les réglettes minimalistes de la traversée.


Et ça traverse.


Petit coucher de soleil, on vous avait dit que c'était beau !


Et un ptit dernier coup de gainage pour finir. C'est soft, mais il faut grimper quand même.

Le soleil est là, et c'est pour un moment d'après mon ptit doigt.

Escalade à l'abattoir

Histoire d'un premier décembre à l'abattoir, relatée un premier février.
L'histoire est donc bien digérée et tous les petits détails piquants se sont soit transformés soit envolés, mais il reste quelques photos. Peut être trop de photos d'ailleurs, mais bon ...

On commence donc avec Flo, équipeur émérite d'une bonne partie des voies de cette falaise cuvetarde. Mais entre 2 coups de perfo, il n'hésite pas à serrer les arquées pour s'accorder 'point faible', 8b court et intense. Avec la fameuse méthode des épaules, voyez plutôt.







Changement de T-shirt pour un nouvel essai, encore plus en communion avec le rocher, la prochaine fois on ne le verra peut être même pas.




Et la fameuse blague du photographe un peu étourdi qui vole les dégaines dans les voies voisines pour se décaler un peu. Ca a l'air de mettre notre caméléon dans le rouge.



Autre acteur du serrage d'arquées et autre voie tout à fait intéressante.
Eric dans 'Cobalt', 8a, la' fameuse king line de la falaise, voyez plutôt.














Voilà qui finit un article minimaliste pour laisser place à un autre article, surement beaucoup mieux.

dimanche 2 décembre 2018

Escalade à Saint Ange

Un peu de repos et un automne très doux nous amènent au pied de la belle falaise de St-Ange pour essayer de faire quelques photos, et ça semble plutôt réussi.
Quelques photos sont ressorties de cette journée.

Guillaume dans le 7a de chauffe. De loin, avec vue sur Grenoble, la Chartreuse, et même le Mt-Blanc !


Puis de plus près.


Puis en levant la tête.


Même photo en changeant de couleur de vêtements.


Et encore une.

Décidément, ce 7a de chauffe donne de l'inspiration, ou peut être que je m'ennuyait pendant qu'ils s'échauffaient. On ne saura jamais, même moi je ne me souvient plus.

Une petite dernière photo de chauffe, dont j'ai complètement oublié le contenu, donc pas de nom de grimpeur, pas de nom de voie, et pas d'autres infos non plus.


Une corde montée dans la suite, et les photos continuent ...

Adrian dans "Affaire Classée", 7c plutôt dévers pour la falaise.
Une série de photos au thèmes couleur d'automne et costume de super héro.








Note : On a appris quelques semaines plus tard de la part du principal intéressé que 'St-Ange, c'est pas des arquées'. Chacun voit midi à sa porte mais les photos permettent peut être d'amener un élément au dossier.


Finalement je me deamande si c'est pas plus beau sans grimpeurs ...


Encore une photo dans ce 7a de droite, décidément un grand classique.


Puis on repasse en mode super héro avec Adrian, pour une montée bien couteuse en peau dans 'la canne à sucre', 8c.
Pas besoin de commentaires supplémentaires je pense, ce serait user mon clavier pour rien.











Et une petite dernière pour finir.
Le dark climber dans 'le drame', 8a classique de la falaise.

A bientôt, avec vue sur Grenoble bien sûr.